25 février 2024

Ce jour-là je me suis demandé—sérieusement cette fois—comment j’étais si certain que le bonheur ne ressemblait pas en fait à ce que je vivais déjà présentement, au lieu de ce mirage imaginaire que je m’étais inventé mentalement jusque là. Et donc ce jour-là j’ai agrandi les contours du mot « bonheur » pour qu’il entoure aussi ce que je vivais déjà présentement. Et donc depuis ce jour-là je me considère dans le bonheur. Et donc depuis ce jour-là mon egomental est satisfait de se définir comme heureux. C’est comme ça.