22 mars 2024

Est-ce que un frêne est moins ou mal un frêne parce que celui d’à côté à quelques feuilles de plus ou que son tronc est différent? Non. C’est absurde. Un frêne ne peut pas—ne pas—être un frêne et il ne peut pas—mal—être un frêne. Les différences entre lui et l’autre, oui, elles existent, mais elles ne changent rien de sa valeur en tant que frêne—parce que sa valeur en tant que frêne vient—uniquement—du fait d’être ce qu’il est en tant que lui seul. Et exactement comme le frêne, nous aussi, on ne peut pas—ne pas—être nous et on ne peut pas—mal—être nous, parce que, comme le frêne, notre valeur intrinsèque nous vient—uniquement—du fait d’être ce qu’on est en tant que nous seuls.