Journal

Tu n’as absolument aucun besoin—d’essayer—d’être toi-même, franchement penses-y.

Accepte donc enfin que l’univers t’aime—et te préfère—à tous les autres. Et marche dorénavant dans la certitude totale et affirmée que tu—es—sa préférée. Que tout, absolument tout, ce qu’il a été fait depuis ces centaines de milliers d’années n’étaient que pour toi, que pour tes yeux et ton amour à toi.

Mais pour vrai là, quand tu te trouves toutes ces bonnes raisons de continuer de supporter ce qui de toute évidence ne te convient plus, est-ce que tu réussis vraiment à te convaincre? Ou bien est-ce que tu fais juste semblant parce que c’est plus facile?

C’est quand même impressionnant, non, étourdissant, presque, à rendre fou, quasiment, de se dire que tous ces gens qu’on croise comme ça sans un regard sur les rebords des trottoirs ont, eux aussi, comme nous, l’entièreté d’une vie derrière et devant eux. Que s’entremêlent comme dans un vieux panier de balles de laine des milliards de vies géantes aux couleurs différentes—avec chacune des rêves, des regrets, des souvenirs d’enfance, des blessures, des familles, des espoirs, des amours. Ce sont comme des univers entiers qu’on croise comme ça sans un regard sur les rebords des trottoirs. Des univers vivants, géants, qui pourtant, s’effacent dans la foule, et s’éclipsent complètement dans les centaines de milliards de galaxies observables dans l’univers. C’est quand même impressionnant, non, étourdissant, presque, à rendre fou, quasiment, de se dire qu’éparpillé dans la totale et implacable insignifiance des étoiles de l’espace, se promènent des univers vivants qui, pour eux, possèdent la signifiance d’un monde entier. Des milliards d’entres eux. Juste ici.

La seule permission
dont tu as besoin
pour changer,
c’est la tienne.

L’univers n’a pas la capacité de faire des erreurs—et il a fait toi.

Penses-y un peu.

Si tu ne sais même pas à quoi ressemblerait l’accomplissement de ce que tu désires, veux-tu bien me dire comment tu comptes t’y prendre pour reconnaître quand tu y seras?