Mots

18 septembre 2020

Moi je pense qu’en haut le ciel c’est comme un lac aux miroirs et que toutes les étoiles qu’on voit briller c’est juste le reflet des milliards d’étoiles qui scintillent ici. Et là je parle de toi. ✨

17 septembre 2020

Et on ne peut pas s’en empêcher de vouloir le bien—on est belles comme ça. 🌸

16 septembre 2020

Sauf que pour pouvoir y mettre un pansement il faut savoir où est-ce qu’elle se cache—la blessure. 🌸

15 septembre 2020

Et si on s’entourait des fleurs qui nous font sentir que c’est ok comme ils sont nos pétales déjà? 🌸🌼🌺

14 septembre 2020

Les arbres ils grandissent même si on ne les remarque pas et c’est aussi pareil pour toi et aussi moi. T’sais je sais que parfois des fois t’as un peu l’impression de rester comme figée comme immobile comme clouée au même endroit depuis trop longtemps déjà et que t’aimerais aussi déjà être plus loin là-bas les étoiles. Sauf que je pense que tout ça c’est un peu comme essayer de regarder le ciel s’allumer pendant le matin, t’es juste trop attentive et c’est juste trop doucement pour que tu remarques vraiment ce qui se passe lentement. Ou bien c’est un peu comme l’amour pour quelqu’un, c’est jamais pas non un geste en particulier ni une parole qui nous est restée ni un seul regard complice ni non plus un petit frôlement précis qui chatouille, ça n’arrive pas d’un coup comme en une seule fois, mais sauf que quand on oublie de le remarquer un peu, on se réveille soudain un matin, et on se rend compte que ça y est. Depuis combien de temps, c’est arrivé comment, à quel moment vraiment on ne sait rien mais ça y est. Et c’est pareil pour toi et pour moi et pour les arbres, un jour, ça y est.

13 septembre 2020

pourquoi est-ce que tu es aussi agitée comme toujours occupée comme tout le temps en mouvement? ça ressemble un peu à ce qu’on fait quand on a peur que quelque chose finisse par nous rattraper. 🐺