< Retour

9 septembre 2020

9 septembre 2020

Se permettre ce qu’on s’en ressent en dedans c’est un peu comme dire oui à ce que l’univers se veut. Parce que moi aussi je suis l’univers je suis pas une chose séparée comme à côté et toi aussi et toi non plus. Et si je suis l’univers aussi ce que je me désire dedans, tout au fond, comme quelque part entre le coeur et le profond du ventre, c’est aussi ce que l’univers se désire dedans. Et moi mon amie je me demande qui je suis pour dire non à ce que l’univers se veut, qui est-ce qu’on est pour penser qu’on sait mieux que ce qui nous anime par dedans? Alors moi ce que j’en dis, c’est oui. Oui.