4 juillet 2024

T’sais quand tu marches sur un sentier pis que tu dévies du chemin un peu et que tu cherches un instant ta direction, tu n’en fais pas tout un drame, tu ne remets pas tous tes choix en question pis tu n’as pas l’impression que tu dois aller faire une retraite de trois jours pour te réaligner sur le chemin—tu fais juste te laisser vagabonder un peu, tu ne t’en dis pas grand chose, et tu retournes sur le chemin un moment donné.

Lettre du dimanche