< Retour

28 mai 2020

28 mai 2020

Donne-toi aussi la permission de ne pas être ok. 🖤 Longtemps dans ma vie j’ai eu cette drôle d’impression qu’il fallait à tout prix que je sois la mieux possible tout le temps beaucoup que je souris toujours et que je sois tout le temps en paix et que je devais atteindre un espèce d’état quelque part là-bas au loin où tout allait irait bien que je serais heureuse contente en paix pour toujours longtemps. Sauf que ce serait un peu dommage, finalement, non? De comme ça s’empêcher de vivre au moins la moitié mais sûrement beaucoup plus encore des émotions possibles d’une quelqu’une humaine. D’avoir l’impression qu’être heureuse a plus de valeur qu’être pas heureuse, qu’il faut sourire plus souvent que pleurer, qu’il faut tendre plus vers l’un ou l’autre. Selon qui? Selon quoi? Pas selon ce qui se passe, en tout cas, sinon je serais déjà toujours heureuse. Mais ce n’est pas le cas. Et quand j’étais une enfant je le savais déjà. Je ne m’en voulait pas d’être triste ou mal ou bien ou enjouée. J’étais. Je faisais. Et c’est tout. Et c’est merveille. 😌🖤