28 juin 2024

Rassure-toi, tu es là. Pis comme à chaque fois dans le passé sans aucune exception du tout, quoiqu’il t’arrive, tu vas t’arranger pour te relever encore. Pis t’sais ça veut pas dire que ça fera pas mal pis que ce sera pas inconfortable que ça fasse mal, mais au moins, on va se relever encore. Au moins, on est là. Pis t’sais, vivre implique nécessairement d’avoir mal des fois. On s’en sort pas. C’est ok.

Lettre du dimanche