< Retour

28 juin 2020

28 juin 2020

Mais mon amie, pourquoi c’est si difficile de croire que si il y a de la merveille partout, il y en a aussi dedans toi? Tu l’attrapes si facilement avec les étoiles dans tes yeux quand tu regardes la forme des nuages l’après-midi dans le parc ou quand tu penses à ta maman toute seule chez elle qui s’occupe de ses fleurs ou encore quand il y a une petite fleur des champs avec une petite pétale en moins, alors pourquoi tout à coup tu te disparais du même regard quand tu vois la forme de toi dans le reflet d’un lac ou d’une fenêtre de voiture? Quand tu penses à toi qui t’occupes de tes plantes toute seule chez toi? Quand tu vois tout toi, avec tes pétales en moins? As-tu oublié quelque part au long du trajet qu’il n’y a pas de différence entre toi et le reste du monde? Que tu es partie du monde comme le nuage ou ta maman ou la petite fleur? Que si tu trouves le monde merveille, c’est que tu es merveille toi aussi? Je veux juste pas que tu oublies que tu n’as rien à faire de plus pour être merveille. Je veux juste que tu te donnes avec autant de douceur ce que tu donnes à tout le reste. Je veux juste les étoiles dans tes yeux quand tu regardes toi. Tu es le monde aussi. Tu es merveille aussi.