10 juin 2023

Je pense que plus jeune je sous-estimais fondamentalement le pouvoir de croire. En fait, c’est pas tant de croire en quelque chose qui importe ici, mais de choisir de croire en quelque chose en particulier. Parce que, de mon expérience en tout cas, c’est l’inverse, il faut pas que je le vois pour le croire—il faut que je le crois, pour le voir. Pis si ça c’est vrai, en choisissant ce que je crois, je choisis aussi ce que je vois. Le pommier n’existe pas parce qu’il y a des pommes sur ses feuilles, les pommes s’incarnent d’elles-mêmes parce que l’arbre est un pommier.