1 juillet 2024

Amour. Voilà. C’est tout. Pourquoi même est-ce qu’on se donne la peine d’écrire et de parler de quoique ce soit d’autre au fond? Remarque, j’imagine que c’est parce qu’on ne parle et n’écrit jamais vraiment sur quoique ce soit d’autre. Que tout revient immanquablement à ça. Parce que, vraiment, il n’y a que ça qui compte et on le sait très bien.

Lettre du dimanche